Quarts de finale : Les Springboks trop forts pour le Japon

Dans un match à sens unique, malgré la réponse japonaise en fin de première période, les Sud-Africains se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe du Monde aux dépens du pays-hôte.

Le « Miracle de Brighton » restera un fait unique. Quatre ans après avoir fait chuter l’Afrique du Sud lors de la Coupe du Monde organisée en Angleterre, le Japon n’a pas été en mesure de rééditer cette performance et s’arrête aux portes des demi-finales de « son » Mondial avec les honneurs. Les joueurs de Rassie Erasmus ont mis les mains sur le ballon dès l’entame de ce dernier quart de finale. En effet, il n’a fallu que trois minutes pour que les Springboks ne débloquent leur compteur. En sortie de mêlée après une bonne avancée de son pack, Faf de Klerk a vu Makazole Mapimpi démarqué sur son aile gauche. Malgré les retours de Tamura et Yamanaka, l’ailier sud-africain force le passage pour aplatir le premier essai de la rencontre. Tendai Mtawarira n’est pas passé loin du carton rouge six minutes plus tard sur un plaquage dangereux, l’arbitre ne sortant que le jaune à son encontre.

Les Japonais ont fait le jeu en restant stériles

En supériorité numérique, les Brave Blossoms ont pris le jeu à leur compte et, après avoir mis la mêlée sud-africaine en difficulté, Yu Tamura a réduit l’écart sur pénalité. Profitant des maladresses réalisées par les Springboks, les joueurs de Jamie Joseph ont poussé mais sans jamais parvenir à mettre en difficulté le rideau défensif sud-africain. Sans aucun doute secoués par Rassie Erasmus, les coéquipiers du Toulousain Cheslin Kolbe ont haussé le ton d’entrée de deuxième acte. Handré Pollard a converti une pénalité d’entrée avant de donner plus d’air à son équipe sur un nouveau coup de pied après moins de dix minutes. Les Japonais ont alors fait rentrer du sang neuf, la fatigue commençant à se faire sentir dans leur rang mais, devant les 48 631 spectateurs présents dans le Tokyo Stadium, les Brave Blossoms ont irrémédiablement cédé dans le dernier quart d’heure.

A l’usure, les Springboks prennent leur revanche

Moins actifs en attaque et moins présents en défense, les Japonais ont vu des failles s’ouvrir dans leur dispositif défensif et c’était trop demandé par les Sud-Africains. En quatre minutes, Faf de Klerk puis Makazole Mapimpi pour son doublé ont fait mettre genou à terre aux Brave Blossoms. D’abord, à la suite d’un ballon porté qui a su avancer, Malcolm Marx a pu s’arracher et servir son demi de mêlée qui, tout en puissance, est allé aplatir le deuxième essai des Boks. Dans la foulée, après une récupération de balle, Handré Pollard a effacé la défense japonaise pour s’appuyer sur Willie Le Roux qui a mis sur orbite Makazole Mapimpi, parti aplatir en coin. Les Japonais, convaincus que le match était perdu, se sont lancés dans un baroud d’honneur mais les Sud-Africains étaient déterminés à s’imposer par la marge la plus importante possible (3-26). Les Springboks vont ainsi disputer leur cinquième demi-finale en sept participations et y retrouveront dimanche prochain à Yokohama le pays de Galles.

COUPE DU MONDE 2019 / CALENDRIER DES MATCHSPHASE FINALEProgramme en heure françaiseQUARTS DE FINALEMatch 1 – Samedi 19 octobre, à OitaAngleterre – Australie : 40-16Match 2 – Samedi 19 octobre, à TokyoNouvelle-Zélande – Irlande : 46-14Match 3 – Dimanche 20 octobre, à OitaPays de Galles – France : 20-19Match 4 – Dimanche 20 octobre, à TokyoJapon – Afrique du Sud : 3-26

Vos réactions doivent respecter nos CGU.