Les Bleus verront les quarts !

La France s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du Monde en battant les Tonga 23-21. Mais que ce fut dur pour les hommes de Jacques Brunel, qui affronteront l'Angleterre samedi prochain pour tenter de terminer premiers de la poule C.

Après deux semaines de compétition, seules deux équipes ont d’ores et déjà composté leur billet pour les quarts de finale de la Coupe du Monde, et parmi ces deux équipes, il y a la France ! Malgré une grosse souffrance en deuxième mi-temps, les Bleus sont parvenus à assurer l’essentiel et à s’imposer 23-21 face aux Tonga. Une victoire difficile, mais ne faisons pas la fine bouche. Au moment où les hommes de Jacques Brunel se sont envolés pour le Japon, les supporters et les suiveurs n’auraient pas forcément tous misé sur une qualification pour les quarts de finale. La France a toujours franchi la phase de poules depuis la création de la Coupe du Monde en 1987. Les Bleus de 2019 ne resteront donc pas tristement dans les anales du rugby tricolore, c’est déjà ça ! Et une élimination en quarts (a priori contre l’Australie ou le pays de Galles) n’aurait rien d’infamante au vu de leurs résultats des dernières années.

La belle inspiration de Serin

Comme ce fut déjà le cas contre l’Argentine et les Etats-Unis, les Français ont globalement bien débuté la rencontre avant de souffrir physiquement. Après 33 minutes de jeu, les Bleus menaient 17-0 et pensaient peut-être s’acheminer tranquillement vers une victoire bonifiée. Virimi Vakatawa avait trouvé l’ouverture dès la 5eme minute sur un service d’Alivereti Vaka et ce même Raka avait doublé la mise à la 31eme, grâce notamment à Baptiste Serin, titulaire ce dimanche, qui a joué une pénalité très rapidement, prenant à défaut tous les Tongiens pour servir son ailier. Romain Ntamack s’était chargé des points au pied et tout allait bien pour les Bleus. Mais ils ont ensuite manqué plusieurs occasions d’aggraver le score à cause de petites erreurs, comme ce fut déjà le cas lors des précédents matchs, et les Tongiens en ont profité pour ouvrir le compteur juste avant le gong, par Sonatane Takulua après un ruck, et confirmation de l’arbitrage vidéo (17-7, mt).

Les Bleus ont tremblé jusqu’au bout

Encaisser un essai avant et après la mi-temps. Difficile de faire pire pour le moral, et c’est ce que les Bleus sont parvenus à faire… Six minutes après le retour des vestiaires, et alors que Charles Ollivon venait de se voir refuser un essai en raison d’un en-avant, Malietoa Hingano a filé dans l’en-but, aplatissant après un rebond qui avait piégé Maxime Médard (17-14). Heureusement, les Tongiens ont fait preuve d’indiscipline, et Romain Ntamack en a profité pour donner un peu d’air aux Bleus (23-14), qui en avaient bien besoin malgré les entrées de Le Roux, Dupont et Slimani. Les Français se sont vu refuser un deuxième essai à dix minutes de la fin, marqué par Damian Penaud, mais Maxime Médard avait commis un en-avant. De quoi redonner de l’espoir aux Tonga, qui ne s’en sont pas privés, et qui sont allés inscrire un nouvel essai à la 78eme par Zane Kapeli, après un gros travail des avants (23-21). Par chance, il ne restait alors plus qu’une poignée de secondes à disputer et Dupont a pu rapidement dégager en touche pour libérer les Bleus ! Rendez-vous désormais samedi prochain pour tenter de ravir la première place du groupe C à l’Angleterre. Des Anglais qui partiront grandement favoris au vu de ce qu’ils ont produit depuis le début du Mondial, eux qui avaient écrasé les Tonga 35-3…

 

>>> Le classement et le calendrier du groupe C

Vos réactions doivent respecter nos CGU.