L’Ecosse écrase la Russie et reste en course

Avec un XV de départ composé presque intégralement de doublures, l'Ecosse a ridiculisé la Russie (61-0), ce mercredi à Shizuoka dans le groupe A. Un succès bonifié estampillé de la charnière Horne (triplé) et Hastings (doublé) qui permet au XV du Chardon de pouvoir encore rêver des quarts de finale, dimanche face au Japon.

Si l’Ecosse voulait envoyer un message au Japon, face à qui elle jouera son avenir dans cette Coupe du Monde dimanche prochain, elle ne pouvait pas mieux s’y prendre. Avec une équipe qui n’avait conservé qu’un seul joueur par rapport au dernier match (victoire 34-0 contre les Samoa) afin de reposer ses titulaires, le XV du Chardon a passé la Russie à la moulinette (61-0), devenant même la première équipe de l’histoire de la compétition à laisser son adversaire à zéro point deux matchs de suite. Obligés de s’imposer avec le bonus offensif pour conserver une chance de se qualifier dimanche devant le pays hôte, les Ecossais ont aisément surclassé les Russes, surpris après seulement treize minutes de jeu par l’un des héros de cette rencontre le demi d’ouverture Adam Hastings, auteur d’un doublé. Un doublé qui aurait même pu se transformer en triplé, si le troisième essai du numéro 10 et fils de Gavin Hastings, auteur lui un jour d’un quadruplé, n’avait pas été (justement) invalidé.

Horne tout près du quadruplé

L’autre grand Monsieur de ce match ayant tourné à la promenade de santé pour ce XV composé presque intégralement d’habituels remplaçants n’a été nul autre que le demi de mêlée de l’Ecosse et coéquipier d’Hastings en charnière Peter Horne, qui, lui, a eu le bonheur de signer un triplé. Comme Hastings, il aurait toutefois pu terminer avec une meilleure copie encore si, là aussi, son quatrième essai n’avait pas été refusé, le privant d’un quadruplé. Longtemps (pendant 50 minutes), tous les points écossais ont d’ailleurs été marqués par le terrible tandem Horne-Hasting et uniquement lui. Mais Turner, premier autre joueur à marquer un essai dans ce match, Seymour et Barclay se sont ajoutés à la fête pour un total de neuf essais marqués par l’Ecosse, dont les 61 points marqués pour aucun encaissé ne sont pas la seule preuve que le Japon a du souci à se faire à J-4. Sur les 59 placages de cette partie, les futurs adversaires des Japonais en ont ainsi manqué… un seul. Les organisateurs de ce Mondial sont prévenus.

 

>>> Le classement et le calendrier du groupe A

Vos réactions doivent respecter nos CGU.