Débuts réussis pour le Japon !

A Tokyo, le Japon a remporté le match d'ouverture de la Coupe du Monde de rugby, qui l'opposait à la Russie pour le compte de la poule A. Les "Cherry Blossoms" se sont imposés 30-10 (12-7, mt), avec le bonus offensif.

Pas de faux-départ pour le Japon ! Les Cherry Blossoms (10emes au classement World Rugby) n’ont pas manqué leurs débuts dans leur Coupe du Monde à domicile, en s’imposant 30-10 face à la Russie (20eme). A Tokyo, dans un stade plein, les Japonais sont parvenus à évacuer la pression au fur et à mesure de la partie, pour décrocher une large victoire, avec bonus offensif à la clé. Car ce sont bel et bien les Russes (dont la présence dans ce Mondial n’est due qu’au fait que l’Espagne, la Roumanie et la Belgique ont été disqualifiées pour avoir aligné des joueurs inéligibles en qualifications) qui sont le mieux entrés dans leur partie, inscrivant l’essai le plus rapide dans un match d’ouverture de Coupe du Monde, par Kirill Golosnitskii dès la 4eme minute. Un essai transformé par Yury Kushmarev. Fébrile sur les ballons aériens, à l’image de son arrière William Tupou, et abusant du jeu au pied, le Japon a mis du temps à entrer dans sa partie. Mais il a fini par lancer à la machine à la 11eme minute, par Kotaro Matsushima, qui terminera homme du match.

Triplé pour Matsushima

L’ailier des Sunwolves a inscrit le premier de ses trois essais après une belle action collective. Il pensait même s’offrir un doublé 23 minutes plus tard, mais l’arbitre a estimé, après visionnage de la vidéo, qu’il n’avait pas complètement le contrôle du ballon. Ce ne fut que partie remise, juste avant la mi-temps, avec un essai ne devant rien à personne, Matsushima héritant du ballon sur l’aile droite avant d’aplatir sous les poteaux (12-7, mt). En deuxième mi-temps, les Japonais, qui avaient très bien résisté jusque-là, à l’image d’un Tagir Gadzhiev omniprésent, ont craqué physiquement et ont multiplié les erreurs techniques (46 placages manqués contre 19 au total). Pieter Labuschagne en a profité, en allant marquer en solitaire au retour des vestiaires (20-7, 46eme). Si la Russie a réduit l’écart par Yury Kushnarev sur une pénalité (20-10, 60eme), Matsushima s’est offert un triplé à la 68eme, après un slalom dans la défense russe. Le Japon décroche donc le cinquième succès de son histoire en Coupe du Monde (un en 1991, trois en 2015) ! Une victoire à cinq points qui lui permet de prendre la tête de la poule A en attendant le match de samedi. Quant aux Russes, annoncés comme l’équipe la plus faible de la poule, leur seul objectif sera de ne pas terminer avec zéro point…

 

>>> Le classement et le calendrier du groupe A

Vos réactions doivent respecter nos CGU.