Les Bleues ont bataillé face à la Norvège pour s’offrir un deuxième succès

Bousculée par le physique des Norvégiennes, l’équipe de France a bataillé pour son deuxième match du premier tour de la Coupe du Monde à Nice. Mais avec ce succès (2-1), les Bleues font un grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale.

Le debrief


Cinq jours après l’entrée rêvée dans cette Coupe du Monde 2019, les Bleues ne sont pas redescendues de leur nuage malgré le ciel bleu niçois. Pour leur deuxième match de poule, les filles de Corinne Diacre ont fait le boulot à l’Allianz Rivieira et ont pris une option pour la première place du groupe et donc la qualification pour les huitièmes de finale. Le succès a été compliqué mais le résultat comptable est au bout (2-1) et c’est bien là l’essentiel.

Si comme au Parc des Princes, les supporters niçois ont répondu en masse, la partition des Françaises est loin d’avoir été aussi aboutie que face à la Corée du Sud. Il est vrai qu’avec la Norvège l’adversaire était d’un autre calibre et les Bleues n’ont pas été déçues. Elles ont également pu voir le chemin qu’il leur restait à accomplir avant de soulever le Graal le 7 juillet prochain au Groupama Stadium. Dans un stade acquis à sa cause, la France est retombée dans ses travers d’antan. Malgré une large domination, les coéquipières d’Amandine Henry ont encore pêché dans le dernier geste à l’image de ces nombreuses percées de Diani restées sans fin. Ce déchet technique dans la finition s’est forcément retournée contre les Bleues.

Alors qu’elles pensaient avoir fait le plus dès la reprise avec le retour en grâce de Gauvin (1-0, 46eme), les Françaises se sont faites peur toutes seules avec une énorme bourde de Renard et un csc qui a remis les deux équipes à égalité (1-1, 54eme). Les Norvégiennes n’ont pourtant pas montré grand-chose ce mercredi soir, malgré quelques débordements du côté de Marion Torrent, notamment en première période. Mais une nouvelle fois portée par son public, la France a trouvé les ressources mentales pour renverser la vapeur. Pour cela, il a fallu l’utilisation du VAR et et un penalty sifflé à 20 minutes du terme pour poursuivre ce rêve éveillé avec toute une nation. Lundi, le troisième match contre le Nigéria à Rennes servira avant tout à faire souffler les organismes de certaines, même si la qualification pour les 8emes n’est pas encore officielle. En attendant de rêver plus grand.

L’instant T :
Ce deuxième succès de suite de cette Coupe du Monde a mis du temps à se dessiner et c’est finalement joué sur un coup du sort. Une utilisation du VAR par Mme Steinhaus aux lourdes conséquences pour la Norvège. Sans le faire exprès, Engen est venue s’essuyer les crampons sur le genou de Torrent dans un duel dans la surface. La vidéo a rendu son verdict et l’arbitre allemande donné un penalty aux Bleues que s’est empressé de convertir Le Sommer. Une bouffée d’oxygène à vingt minutes du terme.


Les buts


46eme minute (1-0)
But pour les Bleues ! Juste au retour des vestiaires, l’équip de France fait la différence grâce à Gauvin. L’attaquante montpelliéraine reprend d’une volée plat du pied un centre venu de la gauche de Majri

53eme minute (1-1)
Quelle bourde Renard ! Sur un centre complètement anodin d’Herlovsen, la Lyonnaise veut accompager le ballon en corner mais se troue complètement avec un plat du pied qui finit directement dans les filets de Bouhaddi.

71eme minute (2-1)
La France reprend l’avantage ! Suite à l’utilisation du VAR pour une semelle d’Engen sur le genou de Torrent, l’arbitre désigne le penalty. Eugénie Le Sommer le transforme en croisant sa frappe. Hjelmseth est partie du bon côté mais est trop courte.

Les tops et flops des Bleues


Amel Majri (7)


A la différence du match d’ouverture, la latérale gauche s’est montrée beaucoup plus entreprenante sur son aile. Pas spécialement inquiétée défensivement, elle a pu se laisser aller à ses envies offensives. Grâce à sa technique et sa patte gauche, elle a tenté d’apporter le danger avec des centres et a été récompensée en étant à la dernière passe sur l’ouverture du score de Gauvin.

Kadidiatou Diani (7)


Diacre ayant choisi de titulariser Gauvin dans l’axe, Diani a retrouvé son aile droite. Et le moins qu’on puisse dire c’est que la Parisienne s’y plait. A l’image de Cascarino, elle a apporté de la vitesse dans le jeu français, la puissance en plus. Ses nombreux centres après avoir fait la différence n’ont trouvé personne mais son abattage a clairement fait du bien.

Wendie Renard (3)


En l’espace d’une semaine, la Lyonnaise a failli connaître un ascenseur émotionnel. Auteure d’un doublé contre la Corée du Sud, Renard a été moins souveraine face aux Norvégiennes avec notamment une perte de balle dangereuse dans son camp en première période. Un avertissement sans frais mais qui a annoncé ce qui allait se passer après. Sur un centre anodin, l’ex capitaine des Bleues a trouvé son propre chemin des filets et relancé le match. Heureusement pour elle que le penalty de Le Sommer est venue la sauver.

La feuille de match


FRANCE – NORVEGE : 2-1 (Coupe du Monde féminine / Groupe A)


Allianz Riviera (34 872 spectateurs)
Temps chaud – Pelouse excellente
Arbitre : B.Steinhaus (ALL /6)

Buts : Gauvin (46eme) et Le Sommer (71eme) pour la France, Renard (csc, 53eme) pour la Norvège

Avertissements : Le Sommer (55eme) pour la France, Engen (70eme) pour la Norvège

Expulsion : Aucune

Amiens
France
Bouhaddi (5) – Torrent (5), Mbock (6), Renard (3), Majri (7) – Henry (cap) (5), Bussaglia (4) – Diany (7), Thiney (4) puis Bilbault (81eme), Le Sommer (6) – Gauvin (6) puis Cascarino (83eme)

N’ont pas participé : S.Durand (g), Peyraud-Magnin (g), Tounkara, Karchaoui, Laurent, Asseyi, Debever, Clemaron, Perisset, Geyoro
Sélectionneure : C.Diacre

Norvège
Hjelmseth (8) – Wold (5) puis Hansen (85eme), Mjelde (cap) (6), Thorisdottir (4), Minde (3) – Risa (6), Engen (5) – Graham Hansen (6), Reiten (5), Saevik (5) puis Utland (75eme) – Herlovsen (3)

N’ont pas participé : Bogstad (g), Fiskerstrand (g), Hovland, Kvamme, Asland, Eikeland, Maanum, Haavi, Thorsnes, Nautnes
Sélectionneur : M.Sjogren

Vos réactions doivent respecter nos CGU.