XV de France / Retière : « Les signes sont très intéressants »

Directeur technique national, Didier Retière tire le bilan de l’année des équipes de France. Logiquement, le DTN évoque la situation du XV de France masculin. À moins de deux mois du début de la Coupe du Monde, l’ancien entraîneur-adjoint des Bleus se montre enthousiaste.

« J’ai la sensation de trouver des joueurs impliqués, dans un travail à haute intensité et un staff qui répond présent après avoir été challengé. » Dans un entretien accordé à la Fédération française de rugby (FFR), Didier Retière, le directeur technique national des équipes de France, fait le point ce mercredi sur l’état actuel du rugby hexagonal. Mais alors que les doutes persistent encore sur le niveau réel du XV de France à l’aube de la Coupe du Monde, le DTN préfère, lui, positiver. « Il faut recréer une dynamique vers la réussite et sortir ainsi de cette forme de malchance qui nous a souvent puni dans des fins de matches. Je crois vraiment que la Coupe du Monde peut nous procurer cette dynamique. Les joueurs vont se rendre compte du bien fait de performer là-bas », juge-t-il. « Là-bas », les Bleus auront tout de même fort à faire, puisqu’ils se trouvent dans l’une des poules les plus relevées de la compétition, avec notamment l’Argentine et l’Angleterre.

Retière : « Quelque chose tire tout le monde vers le haut »



Actuellement en Espagne près de Valence afin de poursuivre la préparation au Mondial, les Bleus multiplient les exercices à très haute intensité. Si les organismes souffrent à l’instant T, ces ateliers pourraient bien porter leurs fruits dans les moments décisifs. « Les garçons travaillent tous de manière forte (…) Quelque chose tire tout le monde vers le haut et j’espère que cela va se concrétiser au Japon. Nous sentons que c’est en train de bouger. Les signes sont très intéressants. » Les premiers signes, les supporters auront le plaisir de les observer lors des trois test-matchs du XV de France : les 17 et 24 août contre l’Écosse et le 30 août contre l’Italie.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.