XV de France : Poirot capitaine, Dupont-Lopez à la charnière, Raka titulaire… Les choix forts de Brunel

Ce jeudi, Jacques Brunel vient de dévoiler la composition des Bleus qui affronteront l’Écosse, samedi à Nice, à l’occasion du premier match de préparation à la Coupe du Monde. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Gersois a tranché dans le vif. Retour sur quelques choix notables.

Enfin. Après presque deux mois de préparation harassante, le XV de France va pouvoir se tester grandeur nature contre l’Écosse, ce samedi à Nice. Forcément, la composition concoctée par Jacques Brunel pour ce premier match de préparation au Mondial était très attendue. Plusieurs inconnues existaient (place des réservistes, quelle charnière, etc.) et le sélectionneur a décidé de tester certains de ses hommes.

Guirado absent, Poirot endosse le costume de capitaine


Ce n’est seulement qu’une demi-surprise de voir le pilier gauche de Bordeaux-Bègles être nommé capitaine pour ce match contre l’Écosse. Pour cause, Jefferson Poirot (26 ans, 26 sélections dont 25 titularisations) est devenu un membre incontournable de la première ligne tricolore. Titulaire et capitaine à Bordeaux, le natif de l’Isle-Adam avait été au centre d’un imbroglio total lors du dernier Tournoi des Six Nations. En effet, certains dirigeants de l’équipe de France souhaitaient le voir capitaine à la place de l’emblématique talonneur des Bleus, Guilhem Guirado (33 ans, 67 sélections). Ce dernier étant absent, ménagé par Brunel pour ce premier match, c’est bien Poirot qui mènera les troupes contre les Écossais. L’ancien joueur de Brive signe par ailleurs son premier capitanat avec la France. Wesley Fofana (31 ans, 46 sélections), lui, sera vice-capitaine.

Dupont-Lopez, charnière inédite



Durant les années passées, quasiment aucun sélectionneur n’a réellement trouvé la bonne formule au niveau de la charnière. Secteur clé du rugby moderne et d’antan, les Bleus n’ont jamais réussi à installer sur le long terme une doublette compétitive et complémentaire. Au contraire des autres nations telles que l’Irlande, l’Angleterre ou même l’Écosse. Lors du dernier Tournoi des Six Nations, ce sont les deux jeunes toulousains, Antoine Dupont (22 ans, 14 sélections) et Romain Ntamack (20 ans, 5 sélections) qui avaient pris le pouvoir. Si l’on peut penser que les deux Rouge et Noir seront les fers de lance de l’attaque des Bleus dans le futur, Jacques Brunel a préféré l’expérience au poste de numéro dix en titularisant Camille Lopez (30 ans, 22 séléctions). Un énième retour en grâce pour le Clermontois après avoir vécu plusieurs périodes compliquées. À noter que les deux hommes seront associés pour la première fois.

Première titularisation pour Raka


D’aucuns disent qu’il sera le facteur X de la France lors de la Coupe du Monde. Mais à cause de problèmes physiques et administratifs, pour sa naturalisation, Alivereti Raka (24 ans) n’avait jusqu’alors jamais pu endosser le maillot tricolore. Pire encore, avec une fin de saison délicate, dans laquelle il n’a pas brillé à outrance avec Clermont, l’ailier supersonique aurait pu rater le train pour le Japon. Il n’en a finalement rien été et Jacques Brunel l’a préféré à un certain Teddy Thomas. De ce fait, à 100% de ses moyens physiques et après une grosse préparation, Raka va être lancé dans l’arène. À lui de faire ses preuves désormais afin de devenir incontournable à son poste. À l’instar de son coéquipier en club, Damian Penaud (22 ans, 11 sélections) titulaire sur l’autre aile.

Cros et Ollivon, les réservistes prennent le pouvoir


Présents dans la liste des 37 joueurs convoqués par Brunel, mais du côté des réservistes, François Cros (25 ans) et Charles Ollivon (26 ans, 6 sélections) souhaitent bouleverser la hiérarchie. Excellents avec leurs clubs respectifs, les deux flankers ont été titularisé et encadreront le jeune Grégory Alldritt (22 ans, 5 sélections) afin de former une troisième ligne très mobile. Un pari sur la jeunesse, qui relègue Louis Picamoles (33 ans, 76 sélections) sur le banc. Le Montpelliérain sera d’ailleurs le seul troisième ligne de métier remplaçant, Félix Lambey (25 ans, 7 sélections) évoluant plutôt en deuxième ligne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.