XV de France : L’incroyable passage de Lauret face à la presse

A l’issue du match face aux Tonga, comme le demande le règlement de World Rugby, Wenceslas Lauret s’est présenté face à la presse. Mais, suite à un pari perdu, les journalistes présents à Kumamoto en ont eu pour leur argent.

Qui dit pari perdu, dit souvent gage à effectuer. Et, pour Wenceslas Lauret, cela s’est traduit par un passage devant la presse qui restera dans les annales. A l’issue de la courte et laborieuse victoire (23-21) du XV de France face aux Tonga, ce dimanche à Kumamoto, le troisième-ligne du Racing 92 a dû se plier à des obligations médiatiques. En effet, World Rugby impose aux joueurs des deux équipes de passer par la « zone mixte » où ils peuvent répondre aux questions des journalistes couvrant la Coupe du Monde, actuellement organisée au Japon.

Mais, à chaque question qui a pu être posée à Wenceslas Lauret, la réponse a toujours été la même, un laconique : « Je s’appelle Groot » accompagné d’un éclat de rire. Une référence au film Marvel « Les Gardiens de la Galaxie » où le personnage de Groot ne s’exprime qu’au travers de ces trois mots. Peu ouvert aux journalistes, le troisième-ligne international a profité de ce qui apparaît comme un pari perdu pour accélérer son passage dans la zone mixte. Une blague qui n’est pas passée inaperçue, notamment sur les réseaux sociaux où le Racingman a été souvent critiqué. Une performance sur laquelle le joueur est revenu au travers de son compte Instagram où il a publié une photo du-dit Groot avec des émojis représentant le drapeau français mais, surtout, en mentionnant ses coéquipiers Camille Chat et Jefferson Poirot, sans doute à l’origine de cette sortie médiatique inattendue.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.