XV de France : Le capitanat de Poirot, Ollivon titulaire, le retour de Lopez… Brunel justifie ses choix

En conférence de presse ce jeudi, Jacques Brunel a expliqué devant les journalistes la composition du XV de France qui défiera l'Écosse pour le premier match de préparation à la Coupe du Monde. Le Gersois est notamment revenu sur la titularisation de Camille Lopez, du rôle de capitaine endossé par Jefferson Poirot mais également la présence de Charles Ollivon dans le quinze de départ.

« Ça paraissait naturel que Poirot soit capitaine »


« Il nous fallait un capitaine qui est capitaine dans son club. À l’heure actuelle, c’est Jefferson (Poirot). Ça paraissait naturel que ce soit lui. Wesley Fofana sera vice-capitaine de l’équipe. Généralement, les piliers sont amenés à sortir pendant la rencontre. »

« Lopez, on va le remettre dans de bonnes conditions »


« On a fait le choix de prendre deux ouvreurs titulaires, à savoir Camille Lopez et Romain Ntamack. Vous avez beaucoup parlé de Lopez. Les faits ont montré, même s’il y a eu des moments compliqués lors du dernier Tournoi des Six Nations, que ce n’était pas rédhibitoire. On va le remettre dans de bonnes conditions. S’il est là, c’est qu’on l’a choisi en connaissance de cause. Naturellement, il retrouve une place. Après les matchs de préparation vont déterminer l’ordre des choses concernant la charnière. »

« On attend que Raka soit aussi efficace en sélection comme il l’a été avec Clermont »


« Depuis un certain temps, Raka avait été blessé sur des rendez-vous où on aurait pu le prendre auparavant. Ça n’a pas pu se faire. On l’a pris pour cette Coupe du Monde. On attend qu’il soit aussi efficace en sélection comme il l’a été avec Clermont. C’est sur ses propres qualités, qu’on l’a jugé et qu’on l’a sélectionné. On veut le voir. »


« Je pense que la troisième ligne peut être complémentaire »


« La troisième ligne ? C’est le terrain qui nous dira si elle est complémentaire. Je répète, Ollivon est plutôt aérien tandis qu’Alldritt est plutôt puissant. Enfin, Cros est un mixte des deux, avec un panel de qualités assez large. Je pense que ça peut être complémentaire. Au passage, la position de Louis Picamoles n’est pas fragilisée. Il avait un problème au pubis. Il s’est fait faire une infiltration qui suppose un temps de récupération. C’est la raison pour laquelle il aura une durée de jeu qui sera moindre. »

« Si jamais on met en œuvre ce qu’on a travaillé, alors on sera peut-être en mesure de gagner »


« L’Ecosse, c’est une équipe qui nous ressemble. À savoir imprévisible, capable de belles choses, mais également de se trouer. Elle l’a montrée contre l’Angleterre lors du dernier Tournoi des Six Nations. On s’attend à cette capacité d’être imprévisible. Il faut se préparer à tout. Leur XV de départ ressemble, à part concernant les lignes arrière, à celle utilisée dans le Tournoi. On va surtout s’attacher à notre performance et à ce qu’on a travaillé. Si jamais on met en œuvre ce qu’on a travaillé, alors on sera peut-être en mesure de gagner. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.

Liens commerciaux