Tonga : Un adversaire que les Bleus ne doivent pas prendre à la légère

Après une victoire peu convaincante face aux Etats-Unis, le XV de France enchaîne ce dimanche face aux Tonga dans un match qui peut leur ouvrir la porte des quarts de finale. Mais cette équipe du Pacifique, qui garde de bons souvenirs face aux Bleus, est un adversaire qu’il ne faut pas prendre de haut.

Deux points, c’est ce qui manque aux Bleus pour valider leur billet pour les quarts de finale de la Coupe du Monde. Mais, sur leur chemin, les Tonga se dressent et seront un adversaire loin d’être facile à négocier. Un deuxième match en quatre jours disputé à Kumamoto qui pourrait rappeler de mauvais souvenirs aux joueurs de l’équipe de France. Le 1er octobre 2011, au Westpac Stadium de Wellington, les joueurs du Pacifique ont infligé une claque monumentale à une équipe qui, quelques semaines plus tard, allait poser d’énormes problèmes à la Nouvelle-Zélande en finale de la Coupe du Monde. Une victoire tongienne que trois des 31 joueurs sélectionnés par Toutai Kefu ont connu de près ou de loin : Sione Kalamafoni et Siale Piutau, titularisés ce dimanche, mais également Samisoni Fisilau, qui ne sera pas sur la feuille de match. Ils pourront ainsi donner des clés à leurs coéquipiers afin de mettre en difficulté un XV de France largement remanié mais avec Maxime Médard, seul « survivant » de 2011 dans le groupe tricolore.

Les Tongiens prêts à relever la tête

Battus largement par l’Angleterre (35-3) puis l’Argentine (28-12), les joueurs de Toutai Kefu auront à cœur de sauver l’honneur dans cette Coupe du Monde avant leur dernière sortie face aux Etats-Unis programmée le 13 octobre prochain. Il faut dire qu’avant de rallier le Japon, ils ont pris un revers historique face à la Nouvelle-Zélande (92-7). Autant de raisons d’être motivés pour les Ikale Tahi (Aigles de mer). Pour cela, le sélectionneur tongien a décidé de faire confiance à son ossature lourde avec seulement deux changements par rapport à l’équipe qui a affronté les Pumas. Ma’afu Fia fait son entrée comme pilier droit à la place du Racingman Ben Tameifuna quand Cooper Vuna capitalise sur sa bonne entrée en jeu face à l’Argentine pour remplacer Viliami Lolohea sur l’aile droite de l’attaque.

Le joueur à suivre : Sonatane Takulua

Le demi de mêlée des Newcastle Falcons a une caractéristique : il a marqué lors de chacune de ses 22 sorties sur la scène internationale. Buteur attitré de la sélection tongienne, le natif de Tofoa, pur produit de la formation de son pays avant de faire ses débuts professionnels en Nouvelle-Zélande, Sonatane Takulua est un élément majeur du dispositif mis en place par Toutai Kefu, habitué aux relances à la main (18 depuis le début du Mondial), aux courses (10 en deux matchs) et n’hésite pas à alerter ses coéquipiers (74 passes dans cette Coupe du Monde). Il sait aussi apporter un soutien défensif avec 85% de plaquages réussis face à l’Angleterre et l’Argentine et s’avérer fiable dans une compétition marquée par un ballon aux tendances glissantes (0 fautes de main). Avec lui à la manœuvre, les Tonga espèrent rééditer l’exploit de Wellington.

Le XV de départ des Tonga face à la France

Veainu – Vuna, Hingano, Piutau (cap), Halaifonua – (o) Faiva, (m) Takulua – Vaipulu, Kapeli, Kalamafoni – L.Fifita, Lousi – Fia, Ngauamo, Fisiihoi

Les remplaçants : Sakalia, V.Fifita, Halanukonuka, Mafi, Manu, Fukofuka, Fosita, Pakalani

Vos réactions doivent respecter nos CGU.