Rami: ''Français d’origine marocaine, je me suis senti sali''

La rédaction

Très complice avec les journalistes après la victoire de l'équipe de France à la Coupe du monde 2018, dimanche soir, Adil Rami a évoqué sa retraite internationale ainsi que son ressenti personnel. 

Adil-Rami-celebre-le-sacre-mondial-des-Bleus
equipedefrance-home

Lire aussi

La France en tête, 16 ans après

La France en tête, 16 ans après

Sur sa moustache
"C’est le destin. C’était juste pour raconter une histoire mais ça fait plaisir."

Sur sa retraite internationale 
"C’est compliqué pour moi, j’ai bientôt 33 ans. J’estime avoir fait mon taf. J’ai plutôt montré une belle image de l’équipe de France. Je me dis que j’aurai 35 ans à l'Euro (2020) et que c’est mieux de laisser des jeunes en pleine bourre. Je peux encore jouer bien évidemment dans le monde professionnel. De là à enchaîner les matches, cela commence à être compliqué. J’ai en tête un club qui me tient à cœur, c’est l’Olympique de Marseille et je préfère garder tout mon jus pour l’Olympique de Marseille. Peut-être que demain je changerai d’avis…"

Sur la relation avec les journalistes
"On a eu un lien avec la presse qui a été différent. On a été critiqués par les médias et les Français dépendent de vous. On a su changer ça avec le temps, on a su vous montrer qu’on était des humains. C’est bien d’avoir un lien où l’on peut discuter sans que vous nous la mettiez au fond. J’ai senti qu’il y avait de belles conférences de presse. Avec vous, je me suis senti naturellement bien. Alors arrêtez vos conneries de nous critiquer, parce qu’on aime la France comme vous. Aujourd’hui, on est champions du monde et vous aussi, bande de moches (rires) !"

Sur le soutien depuis la France
"Je suis trop heureux. Le plus dur, c’est d’être dans une bulle. On ne se rendait pas compte de ce qui se passait en France. Quand les gens t’envoient des messages d’encouragement, de remerciements, ça t’envoie une dose d’adrénaline et de pression en plus. Tu montes en pression, en fait. Le plus dangereux pour un footballeur professionnel après une Coupe du monde, c’est d’oublier."

J’étais dans le groupe avec Domenech avant le fiasco

Sur la France multiculturelle
"C’est vrai que, en France, on a vécu des moments difficiles, des moments de crise. Moi, Français d’origine marocaine, je me suis senti sali et critiqué. Je peux vous dire que, aujourd’hui, la diversité est championne du monde. Pourtant, j’ai des origines marocaines et j’aime la France. On a 17, 18 joueurs qui ont des origines en équipe de France. Ça ne nous empêche pas d’aimer la France. C’est un beau pays."

Sur Koscielny (qui était dans le vestiaire)
"Ça a été un peu compliqué pour moi de voir Laurent, car c’est grâce à sa blessure que je suis ici, je peux dire grâce car on est champion du monde. Je ne sais pas quoi dire. J’estime être une personne saine et honnête et peut-être que ça aurait dû être lui aujourd’hui, mais c’est la vie d’un footballeur. Je crois en ma bonne étoile. J’étais dans le groupe avec Domenech avant le fiasco et on m’a enlevé à temps. J’espère juste avoir embelli l’image de l’équipe de France, j’espère juste ne pas l’avoir salie."

Lire aussi

Mbappe-Pogba-Kante

Le zapping des Bleus à la Coupe du monde (vidéo)

Exactement un mois après le sacre des Bleus à la Coupe du monde 2018, la FFF publie un "best of" du parcours de l'équipe de France en Russie sur sa chaîne YouTube. Les équipes vidéos de la fédé étaient...

Le zapping des Bleus à la Coupe du monde (vidéo)
Olivier-Giroud

Giroud a un fan inattendu

Vainqueur de la Coupe du monde avec les Bleus cet été en Russie, Olivier Giroud ne manque évidemment pas d’admirateurs, lui qui doit également composer avec de tenaces détracteurs. L’attaquant des Blues...

Giroud a un fan inattendu
Maillot-Bleus

Le maillot aux deux étoiles arrive…

Un mois tout pile après le sacre Mondial des Bleus, les fameux maillots tricolores aux deux étoiles s’apprêtent à déferler en magasins. Il n’y en aura cependant pas pour tout le monde…

Le maillot aux deux étoiles arrive…
kouratcheva-home

Les Pussy Riot n'en sortent pas

C'était la fin, lundi, de la peine de prison pour les Pussy Riot qui avaient brièvement interrompu la finale du Mondial. Mais la police est revenue les chercher dès leur sortie.

Les Pussy Riot n'en sortent pas
equipedefrance-home

La France en tête, 16 ans après

Le nouveau classement Fifa consacre l'équipe de France, au sommet de la planète football pour la première fois depuis 2002. Le nouveau mode de calcul, entériné par la Fédération internationale, fait donc...

La France en tête, 16 ans après
Antoine-Griezmann-et-Kylian-Mbappe

Dans la vie des Bleus avant le Mondial (vidéo)

Sous la forme d’un zapping, la FFF dévoile la vie des joueurs de l’équipe de France lors de la préparation de la Coupe du monde.

Dans la vie des Bleus avant le Mondial (vidéo)
Toutes les images

CDM 2018 en images

collage-flops

Le 11 des flops du Mondial

Modric-MBappe

Le 11 type de la Coupe du monde

collage

Le onze combiné de France-Croatie

Neymar

Les 29 joueurs de Ligue 1 qui disputeront les 8es de finale

Neymar

Les meilleurs buteurs de la Coupe du monde 2018

Supporteurs

Le Mondial des supporteurs

Ronaldo

Les 10 joueurs ayant le plus marqué en Coupe du monde parmi les 32 équipes  

Ramos

Les joueurs les plus capés de la Coupe du monde

Sane-2

Les 10 grands absents de la Coupe du monde

Egypte

Supporteurs en folie pour ce début de Mondial

Ronaldo

Le joueur le plus cher de chaque sélection 

Neymar

Les favoris de la Coupe du monde

collage-flops
Modric-MBappe
collage
Neymar
Neymar
Supporteurs
Ronaldo
Ramos
Sane-2
Egypte
Ronaldo
Neymar

Liens commerciaux

Publicité