Mais à quoi servent les remplaçants français ?

La rédaction

Depuis le début des matches à élimination directe, les remplaçants de l’équipe de France doivent se contenter de miettes, Didier Deschamps les cantonnant à de la figuration.

Banc-Pogba
Streaker-final

Lire aussi

Un streaker de la finale empoisonné ?

Un streaker de la finale empoisonné ?

85e. Mardi, lors de l’étouffante demi-finale entre la France et la Belgique, il aura fallu attendre la 85e minute pour voir Didier Deschamps procéder à son premier changement. Olivier Giroud en étant réduit depuis de longues minutes à défendre et harceler les milieux belges, faisant preuve pour le coup de plus d’efficacité que devant le but, le sélectionneur tricolore a préféré lancer un spécialiste du poste avec Steven NZonzi. Deux minutes plus tard, c’est un changement poste pour poste plus naturel que l’ancien champion du monde opérait, Corentin Tolisso prenant le relais d’un Blaise Matuidi chancelant depuis son choc avec Eden Hazard.

Pour la première fois depuis le début de la Coupe du monde, Didier Deschamps ne prit même pas la peine de faire son troisième changement, s’en remettant à Paul Pogba ou Kylian Mbappe pour laisser s’écouler les dernières minutes. Ces changements tardifs sont en revanche devenus habituels pour le Bayonnais de naissance. Lors du huitième de finale face à l’Argentine, il avait en effet attendu la 76e minute pour faire sortir Blaise Matuidi, averti, et lancer Corentin Tolisso, procédant à deux autres remplacements aux 84e et 89e minutes. Et il en fut de même lors du quart de finale face à l’Uruguay, avec un premier changement à la 80e minute, Steven N’Zonzi remplaçant Corentin Toliso, et deux autres à la 88e minute et dans les arrêts de jeu.

Dès qu’un joueur entre, il apporte.

Paul Pogba

Une rupture par rapport à ce que Didier Deschamps avait l’habitude de faire lors de la Coupe du monde 2014 ou l’Euro 2016, deux compétitions durant lesquelles son premier changement intervenait le plus souvent à l’heure de jeu. Et si les circonstances des rencontres disputées en Russie peuvent expliquer ces changements tardifs, les Bleus ayant systématiquement menés à l’entame des 25 dernières minutes, ce constat témoigne également du gouffre existant entre les titulaires et les remplaçants, Corentin Tolisso mis à part. Paul Pogba ne leur en a pas moins rendu hommage en conférence de presse. "Quand Corentin (Tolisso) est rentré, il a apporté. Quand Steven (N'Zonzi) est rentré, il a apporté. Dès qu’un joueur entre, il apporte. C’est un plaisir d’être avec eux et il n’y a pas vraiment d’équipe-type. On peut qu’être fier d’eux", a-t-il assuré, insistant sur l’état d’esprit du groupe.

Et Didier Deschamps n’est pas le seul à agir de la sorte durant cette Coupe du monde. La meilleure illustration en la matière est sûrement la demi-finale disputée par la Croatie, Zlatko Dalic attendant en effet la prolongation pour faire ses trois changements. Et encore, le sélectionneur croate s’est-il résolu à faire sortir Luka Modric à la demande du joueur madrilène, exténué…

Lire aussi

Kante-coupe

Kanté était bien trop timide pour demander la Coupe du monde !

Coéquipier de N'Golo Kanté à Chelsea, Olivier Giroud a confirmé que le milieu de terrain des Bleus, très timide, a bien failli ne pas toucher le trophée de la Coupe du monde !

Kanté était bien trop timide pour demander la Coupe du monde !
pogba-home

Pogba, des causeries qui font parler

Guy Stéphan a évoqué à son tour les prises de parole de Paul Pogba lors de la Coupe du monde en Russie.

Pogba, des causeries qui font parler
equipedefrance-home

La France en tête, 16 ans après

Le nouveau classement Fifa consacre l'équipe de France, au sommet de la planète football pour la première fois depuis 2002. Le nouveau mode de calcul, entériné par la Fédération internationale, fait donc...

La France en tête, 16 ans après
Streaker-final

Un streaker de la finale empoisonné ?

Pyotr Verzilov, un membre des Pussy Riots qui avait envahi la pelouse moscovite lors de la finale de la Coupe de monde, aurait été victime d’un empoisonnement.

Un streaker de la finale empoisonné ?
Bleus-Finale

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"

Salman Rushdie, l’auteur des "Versets sataniques", est convaincu que la richesse des origines et le multiculturalisme de l’équipe de France a été un facteur déterminant dans le sacre mondial des Bleus...

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"
Platini-Tas

Platini: "Je n’ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"

Michel Platini a accordé ce mercredi une interview à L'Equipe dans laquelle il revient notamment sur la dernière Coupe du monde remportée par l'équipe de France. 

Platini: "Je n’ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"
Toutes les images

CDM 2018 en images

collage-flops

Le 11 des flops du Mondial

Modric-MBappe

Le 11 type de la Coupe du monde

collage

Le onze combiné de France-Croatie

Neymar

Les 29 joueurs de Ligue 1 qui disputeront les 8es de finale

Neymar

Les meilleurs buteurs de la Coupe du monde 2018

Supporteurs

Le Mondial des supporteurs

Ronaldo

Les 10 joueurs ayant le plus marqué en Coupe du monde parmi les 32 équipes  

Ramos

Les joueurs les plus capés de la Coupe du monde

Sane-2

Les 10 grands absents de la Coupe du monde

Egypte

Supporteurs en folie pour ce début de Mondial

Ronaldo

Le joueur le plus cher de chaque sélection 

Neymar

Les favoris de la Coupe du monde

collage-flops
Modric-MBappe
collage
Neymar
Neymar
Supporteurs
Ronaldo
Ramos
Sane-2
Egypte
Ronaldo
Neymar

Liens commerciaux

Publicité