''Les footballeurs russes manquent d'ambition''

La rédaction

A trois mois de la Coupe du monde 2018, Nicolas Regazzi, notre correspondant à Moscou (*), dresse un constat accablant du football russe.

La-selection-russe-avant-d-affronter-le-Bresil
kouratcheva-home

Lire aussi

Les Pussy Riot n'en sortent pas

Les Pussy Riot n'en sortent pas

L’état du football russe

Le football russe stagne, on le voit avec le niveau du championnat, avec les performances des clubs en Coupe d’Europe et évidemment avec la sélection. Depuis 2014 et la crise, il y a beaucoup moins d’argent investi, à l’image du sponsor du Spartak, qui est une banque qui ne va pas très bien. L’Anzhi a fait faillite après avoir tenté le coup avec Eto’o et Roberto Carlos. Le club pensait que deux stars sur la fin de leur carrière allaient suffire. Seul Gazprom soutient solidement le Zénith. Ils ont construit un stade exceptionnel et sont partenaires officiels de la Fifa pour le Mondial. Le football dépend surtout des oligarques.

la fédération a conservé ses techniques soviétiques

Les problèmes à la fédération

Pour payer le reste du salaire de Fabio Capello (5,1 millions d'euros), c’est le milliardaire Alisher Ousmanov qui a donné l’argent à la fédération. Dans le fonctionnement, il y a encore un problème: pour beaucoup d’observateurs, la fédération a conservé ses techniques soviétiques. Il y a besoin d’un rafraîchissement au sein de la fédération. A l’Euro, Leonid Slutsky était le sélectionneur alors qu’il était l’entraîneur du CSKA. Je crois qu’on ne voit ça nulle part. Comment pouvait-il choisir les joueurs sans être influencé ?

Les clubs russes en Coupe d’Europe

Cela fait 10 ans que le Zénith a gagné la Ligue Europa. Depuis, il n’y a plus eu de performances. Même en confiant l’équipe à Roberto Mancini et en recrutant des Argentins, cela n’a pas suffi au Zénith à revenir sur le devant de la scène européenne. Le gros problème, à ce niveau, c’est que la longue trêve de décembre à mars coupe les jambes des équipes. Il faut revoir ce fonctionnement.

La formation des jeunes

Il y a des efforts qui sont faits à la formation, mais ce n’est pas un mouvement général. La fédération vient de lancer un pôle pour éduquer les formateurs, en partenariat avec la fédération allemande. C’est un peu tard, mais c’est une bonne idée. A Krasnodar, le milliardaire Sergey Galitsky, qui possède l’équivalent de Carrefour, a débloqué des fonds pour lancer une académie. Cela permet aux jeunes du coin de progresser dans de bonnes conditions. D’ailleurs, un stade magnifique a été construit mais il ne sera pas utilisé pour la Coupe du monde…

Les footballeurs russes

J’ai récemment parlé avec le journaliste russe qui vote pour le Ballon d’Or. Les joueurs sont très bien payés dans leur club, ne jouent que 8 matches de haut niveau dans la saison et s’en contentent. Il y a un manque d’ambition. Ils n’ont pas cette envie de jouer à l’étranger et la sélection manque ainsi d’expérience. Après la Coupe des Confédérations, Smolov, le buteur de Krasnodar, était annoncé à l’étranger mais il n’est pas parti. Akinfeev a toujours été un grand gardien mais il est comme un roi au CSKA et c’est trop tard maintenant pour partir. Arshavin était une star à Arsenal mais c’était difficile pour les autres internationaux russes en Europe. Ils préfèrent donc rester au pays.

L’image des footballeurs

Même les autres sportifs tapent sur les footballeurs. On se demande pourquoi les footballeurs ne s’entraînent que trois heures par jour. Ils ont une mauvaise image. Même si cela a été démenti, les joueurs auraient été à Monaco après leur élimination de l’Euro… Ce qui m’inquiète, c’est qu’il n’y a personne pour faire bouger les choses, ni le sélectionneur, ni les dirigeants. En France, on se plaignait un temps que les joueurs étaient trop payés et préféraient faire la fête. En Russie, c’est ce qu’on leur reproche en ce moment.

L’engouement autour pour le football

Malgré le niveau de l’équipe, les matches étaient pleins à la Coupe des confédérations. Les Russes sont patriotes, ils viennent soutenir l’équipe de foot. Ils étaient fous lors des matches de l’équipe de hockey aux JO. Ici, on aime le football et beaucoup de femmes suivent même les matches. Dans Moscou, il y a des petits stades partout et ça joue tout le temps, même en hiver. Quand les clubs s’arrêtent, on continue à jouer sur les synthétiques, à moins 15 degrés. L’écart entre le monde amateur et le haut niveau est assez incroyable. Les jeunes aiment le football mais ne rêvent pas tous de devenir professionnel. En même temps, les études sont très importantes en Russie.

(*) En Russie, Nicolas Regazzi est responsable de l’association 1 Maillot pour la vie, qui a été lancée à Toulouse en 2000 et qui vient en aide aux enfants malades grâce au soutien de sportifs de haut niveau et de célébrités. Fabien Pelous a été le premier ambassadeur. A l’occasion de la Coupe du monde en Russie, l’association organisera des expositions et des ventes aux enchères de maillot. 

Lire aussi

Laurent-Koscielny

Koscielny n’a "rien ressenti de spécial" le 15 juillet

Victime d’une rupture du tendon d’Achille droit le 3 mai dernier, Laurent Koscielny a ainsi laissé passer le train du Mondial 2018. Avec le dénouement que l’on sait. Cruel pour celui qui a vécu l’événement...

Koscielny n’a "rien ressenti de spécial" le 15 juillet
Jurgen-Klopp

Klopp: "Deschamps a fait preuve d'une grande maturité"

Dans un entretien accordé à France Football où il évoque sa conception du football, Jürgen Klopp, s'il pratique avec son équipe de Liverpool un jeu radicalement opposé de celui des Bleus, valide l'approche...

Klopp: "Deschamps a fait preuve d'une grande maturité"
kouratcheva-home

Les Pussy Riot n'en sortent pas

C'était la fin, lundi, de la peine de prison pour les Pussy Riot qui avaient brièvement interrompu la finale du Mondial. Mais la police est revenue les chercher dès leur sortie.

Les Pussy Riot n'en sortent pas
Maillot-Bleus

Le maillot aux deux étoiles arrive…

Un mois tout pile après le sacre Mondial des Bleus, les fameux maillots tricolores aux deux étoiles s’apprêtent à déferler en magasins. Il n’y en aura cependant pas pour tout le monde…

Le maillot aux deux étoiles arrive…
Benjamin-Mendy

Mendy, Dembélé, Kimpembe: polémiques, alcool et lancer de billets…

Les vacances de Benjamin Mendy, Ousmane Dembélé et Presnel Kimpembe sont particulièrement commentées sur les réseaux sociaux. Avec une mention spéciale pour le joueur de Manchester City, pris en photo...

Mendy, Dembélé, Kimpembe: polémiques, alcool et lancer de billets…
Olivier-Giroud

Giroud a un fan inattendu

Vainqueur de la Coupe du monde avec les Bleus cet été en Russie, Olivier Giroud ne manque évidemment pas d’admirateurs, lui qui doit également composer avec de tenaces détracteurs. L’attaquant des Blues...

Giroud a un fan inattendu
Toutes les images

CDM 2018 en images

collage-flops

Le 11 des flops du Mondial

Modric-MBappe

Le 11 type de la Coupe du monde

collage

Le onze combiné de France-Croatie

Neymar

Les 29 joueurs de Ligue 1 qui disputeront les 8es de finale

Neymar

Les meilleurs buteurs de la Coupe du monde 2018

Supporteurs

Le Mondial des supporteurs

Ronaldo

Les 10 joueurs ayant le plus marqué en Coupe du monde parmi les 32 équipes  

Ramos

Les joueurs les plus capés de la Coupe du monde

Sane-2

Les 10 grands absents de la Coupe du monde

Egypte

Supporteurs en folie pour ce début de Mondial

Ronaldo

Le joueur le plus cher de chaque sélection 

Neymar

Les favoris de la Coupe du monde

collage-flops
Modric-MBappe
collage
Neymar
Neymar
Supporteurs
Ronaldo
Ramos
Sane-2
Egypte
Ronaldo
Neymar

Liens commerciaux

Publicité