L’attitude des jeunes Bleus ne passe pas

La rédaction

Malgré leur indéniable talent, les jeunes joueurs de l’équipe de France ont été pointés du doigt par les anciens après le match face à la Russie.

Joie-France
Bleus-Finale

Lire aussi

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"

La victoire n’efface pas tout. L’équipe de France a beau l’avoir emporté en Russie (3-1), mardi, sa prestation n’a pas vraiment rassuré. Et ce d’autant plus après sa défaite concédée quatre jours plus tôt face à la Colombie (2-3) au Stade de France. Les troupes de Didier Deschamps en ont été quittes pour une nouvelle salve de critiques et les Bleus n’ont pas été les derniers à regretter le visage affiché à Saint-Pétersbourg.

Certains cadres de l’équipe de France ont ainsi notamment blâmé l’attitude des plus jeunes. Bourrés de talents, ils ne feraient pas assez d’efforts et ne penseraient pas suffisamment au collectif. C’est en tout cas le message qu’a notamment fait passer Blaise Matuidi à l’issue de la rencontre, le Turinois n’hésitant pas à pointer du doigt Kylian Mbappé, pourtant auteur d’un doublé face à la Russie.

Il y a une limite à ne pas franchir

Laurent Koscielny

"Aujourd’hui on a vu que le très haut niveau, ça ne pardonne pas. Les moindres détails sont importants. Il faut prendre conscience de ça. On a beaucoup de jeunes joueurs. Mais quand on est au niveau international, il n’y a plus de jeunes. Il faut mettre le bleu de chauffe. Dans les moments difficiles, on n’a pas su se serrer les coudes quand il fallait, a-t-il ainsi regretté en zone mixte, ajoutant au sujet de l’attaquant parisien: "C’est un phénomène, il est extraordinaire. Après, je suis un peu un vieux briscard mais il faut parfois lui tirer les oreilles pour qu’il fasse encore plus d’efforts défensifs."

Et au lendemain du match, c’est un autre «briscard», Laurent Koscielny, qui est monté au créneau pour tirer le signal d’alarme, rejoignant Blaise Matuidi pour son constat implacable. "Dans le foot, le talent ne suffit pas, mettre onze individualités ne suffit pas. Il faut un collectif, il faut mettre le bleu de chauffe, aller au combat, courir, proposer pour son partenaire et l'aider en phase défensive. Là ce sont des matches amicaux, mais on sait qu'en compétition officielle ça ne passera pas", a-t-il expliqué au micro de RMC avant de se montrer encore plus explicite. "Ces jeunes joueurs sont peut-être pétris de talent, après il y a une limite à ne pas franchir, c'est d'être suffisant et nonchalant sur le terrain, a-t-il ajouté. Il faut faire attention et plus donner plus pour le collectif. Les joueurs sont capables de créer des décalages mais après il faut faire les efforts, pas pour soi mais pour le collectif."

videoDailymotion("x6h19f6", "100%", "275px");

Lire aussi

equipedefrance-home

La France en tête, 16 ans après

Le nouveau classement Fifa consacre l'équipe de France, au sommet de la planète football pour la première fois depuis 2002. Le nouveau mode de calcul, entériné par la Fédération internationale, fait donc...

La France en tête, 16 ans après
Parade

Griezmann: "La parade ? On était tous déçus"

Antoine Griezmann est à son tour revenu sur le (trop court) défilé sur les Champs-Elysées, au lendemain de la finale de la Coupe du monde. "On nous a dit: 'Il faut y aller, le président nous attend'",...

Griezmann: "La parade ? On était tous déçus"
Djibril-Sidibe

Sidibé a digéré son manque de temps de jeu

Alors qu'il devait aborder le tournoi dans la peau d'un titulaire, Djibril Sidibé a finalement vécu la dernière Coupe du monde dans la peau d'un remplaçant, la faute à une blessure et à l'éclosion de...

Sidibé a digéré son manque de temps de jeu
Streaker-final

Un streaker de la finale empoisonné ?

Pyotr Verzilov, un membre des Pussy Riots qui avait envahi la pelouse moscovite lors de la finale de la Coupe de monde, aurait été victime d’un empoisonnement.

Un streaker de la finale empoisonné ?
Bleus-Finale

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"

Salman Rushdie, l’auteur des "Versets sataniques", est convaincu que la richesse des origines et le multiculturalisme de l’équipe de France a été un facteur déterminant dans le sacre mondial des Bleus...

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"
pogba-home

Pogba, des causeries qui font parler

Guy Stéphan a évoqué à son tour les prises de parole de Paul Pogba lors de la Coupe du monde en Russie.

Pogba, des causeries qui font parler
Toutes les images

CDM 2018 en images

collage-flops

Le 11 des flops du Mondial

Modric-MBappe

Le 11 type de la Coupe du monde

collage

Le onze combiné de France-Croatie

Neymar

Les 29 joueurs de Ligue 1 qui disputeront les 8es de finale

Neymar

Les meilleurs buteurs de la Coupe du monde 2018

Supporteurs

Le Mondial des supporteurs

Ronaldo

Les 10 joueurs ayant le plus marqué en Coupe du monde parmi les 32 équipes  

Ramos

Les joueurs les plus capés de la Coupe du monde

Sane-2

Les 10 grands absents de la Coupe du monde

Egypte

Supporteurs en folie pour ce début de Mondial

Ronaldo

Le joueur le plus cher de chaque sélection 

Neymar

Les favoris de la Coupe du monde

collage-flops
Modric-MBappe
collage
Neymar
Neymar
Supporteurs
Ronaldo
Ramos
Sane-2
Egypte
Ronaldo
Neymar

Liens commerciaux

Publicité