Koscielny n’a "rien ressenti de spécial" le 15 juillet

La rédaction

Victime d’une rupture du tendon d’Achille droit le 3 mai dernier, Laurent Koscielny a ainsi laissé passer le train du Mondial 2018. Avec le dénouement que l’on sait. Cruel pour celui qui a vécu l’événement sur place, à Moscou.

Laurent-Koscielny
Alexandre-Benalla-Bus-Bleus

Lire aussi

Benalla et la Coupe du monde, les nouvelles révélations

Benalla et la Coupe du monde, les nouvelles révélations

Sa convalescence se passe bien dans le sud de la France mais Laurent Koscielny garde une plaie béante de sa rupture du tendon d’Achille droit survenue le 3 mai dernier, à deux semaines seulement de l’annonce de la sélection tricolore pour la Coupe du monde 2018. Sans cette blessure, c’est sûr, le défenseur d’Arsenal aurait été du voyage en Russie. Et sans doute aurait-il soulevé le plus prestigieux des trophées le 15 juillet à Moscou, à la place d’Adil Rami. Un scénario que l’intéressé a dû ressasser plus d’une fois dans sa tête malgré un certain détachement aujourd’hui assumé.

"En vérité, je n’ai pas vu beaucoup de matches (du Mondial, ndlr). Depuis le 10 juin, je fais de la rééducation de 9h à 13h et de 16h à 19h. J’ai vu la dernière demi-heure de France-Pérou puis quelques autres matches, souffle-t-il dans une interview accordée cette semaine à Nice-Matin. Quand ils ont été sacrés champions du monde, je n’ai rien ressenti de spécial, mais j’étais vraiment content pour les joueurs, le staff. Beaucoup de gens avaient cassé du sucre sur le dos de l’équipe. La France n’a peut-être pas proposé le plus beau football du Mondial, mais les joueurs étaient unis, solidaires. Ils ont fait preuve de maturité quand il l’a fallu."

Convié par le président Macron à Moscou afin de suivre la finale des tribunes du stade Loujniki - à l’instar d’un Dimitri Payet lui aussi trahi par son corps dans le money time – Laurent Koscielny l’avoue: cette attention ne l'a pas forcément apaisé. "C’était sympa, mais ce n’est pas pour autant que je me suis enthousiasmé... Ce voyage m’a fait du bien, mais aussi du mal." Une chose est certaine, l’ancien Merlu ne reviendra pas sur sa décision de raccrocher les crampons à l’internationale. "Je suis quelqu’un d’assez buté! Ma blessure n’a rien changé. Je pense avoir fait le tour de la question. J’ai été 51 fois sélectionné en équipe de France. J’ai eu, je pense, une belle carrière et j’ai vécu une belle aventure sportive et humaine", conclut-il.

Lire aussi

Djibril-Sidibe

Sidibé a digéré son manque de temps de jeu

Alors qu'il devait aborder le tournoi dans la peau d'un titulaire, Djibril Sidibé a finalement vécu la dernière Coupe du monde dans la peau d'un remplaçant, la faute à une blessure et à l'éclosion de...

Sidibé a digéré son manque de temps de jeu
Platini-Tas

Platini: "Je n’ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"

Michel Platini a accordé ce mercredi une interview à L'Equipe dans laquelle il revient notamment sur la dernière Coupe du monde remportée par l'équipe de France. 

Platini: "Je n’ai pas trouvé la Coupe du monde magnifique"
Kante-coupe

Kanté était bien trop timide pour demander la Coupe du monde !

Coéquipier de N'Golo Kanté à Chelsea, Olivier Giroud a confirmé que le milieu de terrain des Bleus, très timide, a bien failli ne pas toucher le trophée de la Coupe du monde !

Kanté était bien trop timide pour demander la Coupe du monde !
Bleus-Finale

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"

Salman Rushdie, l’auteur des "Versets sataniques", est convaincu que la richesse des origines et le multiculturalisme de l’équipe de France a été un facteur déterminant dans le sacre mondial des Bleus...

"Si c’était une équipe de blancs, vous ne seriez pas champions du monde"
Alexandre-Benalla-Bus-Bleus

Benalla et la Coupe du monde, les nouvelles révélations

L’émission Quotidien sur TMC, sur la base de nouveaux témoignages, démontre à quel point l’ex-monsieur sécurité d’Emmanuel Macron, bien que sous le coup d’une suspension, a pu peser sur le retour en France...

Benalla et la Coupe du monde, les nouvelles révélations
pogba-home

Pogba, des causeries qui font parler

Guy Stéphan a évoqué à son tour les prises de parole de Paul Pogba lors de la Coupe du monde en Russie.

Pogba, des causeries qui font parler
Toutes les images

CDM 2018 en images

collage-flops

Le 11 des flops du Mondial

Modric-MBappe

Le 11 type de la Coupe du monde

collage

Le onze combiné de France-Croatie

Neymar

Les 29 joueurs de Ligue 1 qui disputeront les 8es de finale

Neymar

Les meilleurs buteurs de la Coupe du monde 2018

Supporteurs

Le Mondial des supporteurs

Ronaldo

Les 10 joueurs ayant le plus marqué en Coupe du monde parmi les 32 équipes  

Ramos

Les joueurs les plus capés de la Coupe du monde

Sane-2

Les 10 grands absents de la Coupe du monde

Egypte

Supporteurs en folie pour ce début de Mondial

Ronaldo

Le joueur le plus cher de chaque sélection 

Neymar

Les favoris de la Coupe du monde

collage-flops
Modric-MBappe
collage
Neymar
Neymar
Supporteurs
Ronaldo
Ramos
Sane-2
Egypte
Ronaldo
Neymar

Liens commerciaux

Publicité