L’Italie écarte la Chine et retrouve les quarts de finale 28 ans après

L’Italie s’est qualifiée mardi aux dépens de la Chine (2-0) pour les quarts de finale de la Coupe du Monde féminine, où elle affrontera les Pays-Bas ou le Japon. Une première pour les Azzurre depuis 1991.

Le football féminin italien attendait cela depuis une éternité. Les Azzurre se sont qualifiées mardi pour les quarts de finale de la Coupe du Monde féminine, ce qui ne leur était plus arrivé depuis 1991, lors de la toute première édition organisée sous l’égide de la FIFA. Elles ont dominé logiquement la Chine à Montpellier (2-0) pour se faire une place dans le Top 8. Au prochain tour, les Italiennes affronteront le vainqueur du match entre les Pays-Bas et le Japon, dernier 8eme de finale au programme (mardi 21h00). Elles ont ainsi confirmé leur excellent premier tour, où elles sont sorties en tête du groupe C, devant l’Australie et le Brésil, et validé leurs progrès évidents.


Une atmosphère étouffante à la Mosson


Leur entame de match n’a laissé aucune chance aux Chinoises, qui avaient moins convaincu durant la phase de groupes. Après un but refusé pour hors-jeu (10eme) et une frappe de loin (13eme), Valentina Giacinti a ouvert le score en concluant une action confuse (1-0, 19eme), sur laquelle elle aurait pu se blesser gravement. Récompensée de son départ au sprint, l’Italie a ensuite baissé de pied dans l’atmosphère étouffante de la Mosson (31°C, 61% d’humidité). La Chine en a profité pour prendre le jeu à son compte. Wang Yan a sollicité Laura Giuliani (28eme), décisive aussi face à Liu Shanshan (36eme) et sauvée par son poteau sur une tête de Ying Li déviée au passage par Wang Shanshan (42eme). Sous pression, les Azzurre avaient toutefois failli faire le break en contre, sur un face-à-face finalement perdu par Valentina Bergamaschi face à Peng Shimeng, auteure d’une sacrée parade (34eme).

L’Italie renoue avec ses grandes heures


La délivrance est venue dès le retour des vestiaires pour l’Italie. Pas attaquée à 20 mètres, Aurora Galli a déclenché une frappe croisée vicieuse qui s’est logée dans le petit filet du but chinois (2-0, 49eme). Le coup de grâce pour les Chinoises, qui ont toutefois tenté de relancer le suspense, par Wang Shuang notamment (65eme). Elles ont aussi mieux fini physiquement, sans parvenir à pousser les joueuses de Milena Bertolini, qui ont bien maîtrisé leur avance, dans leurs derniers retranchements. Les Azzurre, qui n’avaient plus participé à un Mondial depuis 20 ans, poursuivent ainsi leur excellent parcours, qui rappelle les grandes heures du football féminin italien dans les années 80. Il entretient aussi l’engouement au pays, privé de Coupe du Monde avec les hommes l’année dernière et qui se prend de passion pour cette équipe. Avec désormais l’espoir de figurer dans le dernier carré mondial pour la première fois de son histoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.