Infantino veut 32 équipes, Le Graët un Mondial tous les deux ans

La Coupe du Monde féminine 2019 pas encore terminée, Gianni Infantino, président de la FIFA, a déjà évoqué son souhait d’étendre le Mondial à 32 équipes.

« Phénoménale, exceptionnelle, meilleure de l’histoire ». Dans une demi-mesure qui l’a toujours caractérisé, Gianni Infantino a, par ces mots, qualifié la Coupe du Monde féminine 2019, organisée sur le sol français, qui s’apprête à connaître son dénouement ce dimanche (17h00) au terme de la finale qui opposera les Etats-Unis aux Pays-Bas. Mais pour le président de la FIFA, pas question d’attendre plus longtemps pour vanter sa compétition. Et se projeter sur celles à venir.En conférence de presse, le patron de la plus haute instance du football a immédiatement précisé sa volonté de surfer sur le succès de l’édition en cours. Pour que la prochaine soit une réussite, bien sûr. Mais aussi pour qu’elle rapporte plus d’argent dans les caisses de la FIFA. Dans ce but, qu’il poursuit depuis qu’il a pris les commandes de la fédération, Infantino souhaite appliquer sa recette fétiche : plus d’équipes, plus de matchs. Et plus de revenus.

1 milliard injecté par la FIFA pour le foot féminin ?

Ainsi, le dirigeant suisse a confirmé qu’il souhaitait élargir le Mondial à 32 équipes, contre 24 actuellement. Ce dès la prochaine édition, en 2023, et alors que le niveau de certaines sélections présentes au premier tour de la compétition en cours a déjà soulevé quelques interrogations. « Il ne faut pas perdre de temps, a-t-il rappelé. Il faut travailler, rien n’est impossible. Si on regarde le succès de cette Coupe du monde, il faut voir encore plus grand ».Infantino a aussi évoqué les dotations financières accordées aux équipes, qu’il souhaite doubler pour combler une partie de l’écart qui les sépare de celles destinées aux sélections masculines, ainsi que sa volonté de créer une Coupe du monde féminine des clubs, dès la saison prochaine. A l’avenir, la FIFA pourrait injecter un milliard d’euros pour accentuer le développement du foot féminin.Mieux, celui qui a remplacé Sepp Blatter en février 2016 a reçu le soutien de Noël Le Graët, habituellement conservateur, qui a cette fois émis l’idée d’organiser un Mondial féminin tous les deux ans. « J’y crois quand je vois une telle réussite. Attendre quatre ans pour faire la même chose, ce n’est pas très bien », a-t-il justifié. Mais il ne s’agirait là que « d’un avis personnel ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.